C’est nouveau ! C’est belge et ça sera produit à Couvin. Prochainement, la société SCJ Stove Works produira une nouvelle gamme sous la marque Don Bar. Un porte-bûches, des braseros, des braseros-grills et des poêles en acier sont prévus. C’est Rudy Cyris, l’ancien patron de Thermic Distribution (bien avant la faillite) qui est à l’origine de cette renaissance de la marque.

C’est dans les années ‘60 que la marque Don Bar a vu le jour en Belgique. «  C’était un précurseur en matière de design. Elle produisait des cheminées métalliques  », explique Rudy Cyris.

«  L’usine de Soignies a fermé ses portes en 2012. Mais une activité est quand même restée dans la région du Centre et c’est la société Dynardesign qui produit toujours une partie des produits.  »

En 2014, Rudy Cyris a racheté la marque et, depuis trois ans, il travaille sur différents projets. Aujourd’hui, il présente différentes lignes de produits inspirées de l’art and craft. «  À savoir garder des entreprises avec des produits avec un côté artisanal.  »

Ce vendredi, il a présenté un seul et même produit décliné en plusieurs objets. «  C’est le concept de parallel modular architecture. D’un tube, on découpe un porte-bûches, celui-ci peut être adapté en brasero pour l’extérieur à l’éthanol ou au bois. La « chute » peut servir à faire un autre porte-bûches fixable au mur par exemple.  »

En fidèle de l’industrie couvinoise, c’est tout naturellement qu’il a porté son choix sur SCJ Stove Works pour la fabrication.

«  Le but a toujours été de maintenir une activité à Couvin, il y a de la main-d’œuvre des anciens de Thermic.  » Et puis c’est aussi très facile puisque le laboratoire de la société est installé au sein de l’ancienne usine couvinoise en totale indépendance de la fonderie et de l’usine SCJ.

Ces objets très design seront uniquement en vente via internet. «  Pas d’intermédiaire. Cela permet d’offrir l’accessibilité à tous.  »

Il faudra compter environ 1.000€. «  Ce sont des objets d’art que l’on peut laisser sur sa terrasse.  »

Aujourd’hui, l’usine SCJ Stove Works a un contrat avec la société espagnole Hergom. Elle monte des poêles en fonte de marque Surdiac et Nestor Martin, qui sont coulés en Espagne. «  Mais ce contrat sera terminé à la fin de l’année 2017  », explique Charles Supinski, l’un des patrons de SCJ.

«  Nous employons 20 personnes et nous sortons entre 4.000 et 5.000 poêles par an.  »

Mais qu’à cela ne tienne, d’autres négociations sont en cours pour un renouvellement partiel.

«  Il y a une gamme Hergom 2 avec des poêles en acier et en fonte. Ceux-ci seront lancés en septembre.  »

Et autre nouveauté qui va faire son apparition un poêle appelé « la Couvinoise ».

«  C’est un poêle à mazout ou au gaz qui fait le même effet soufflerie qu’un poêle à pellets. Il sera aussi lancé en septembre.  »

Mais l’ex-patron a plus d’un projet en tête comme des poêles extra-plats ou des alternatives ou chaudières traditionnelles au mazout. «  Ils n’attendent qu’à être finalisés.  »

Grâce à ces nouvelles productions, l’entreprise pourrait engager du personnel prochainement. «  On ne sait pas dire combien. Mais grâce à l’émaillerie (NdlR : lire par ailleurs), l’équipe pourrait se compléter  », précise Charles Supinski, qui souhaite que son personnel soit entièrement polyvalent. Son entreprise vient d’être reconnue Groupe Technique de l’IFAPME et peut donc dispenser la formation de métallier-soudeur.

Des casseroles et des taques de cuisson à émailler

VENDREDI, MAI 5, 2017 – 19:22

La société SCJ se prépare à une diversification et non des moindres ! Les patrons sont en négociation avec un gros fondeur français afin d’émailler des cocottes en fonte. «  Cela représenterait 100.000 cocottes par an  », explique Charles Supinski. Des taques de cuisson du même fournisseur pourraient également venir à Couvin et pourquoi pas également des poêles en fonte. Une diversification nécessaire qui permet de faire travailler au minimum 9 personnes.

 

Source : http://sambre-meuse.lanouvellegazette.be/78568/article/2017-05-05/don-bar-revit-couvin

Du 05/05/2017.