Née sur les cendres de Thermic, la société SCJ entrevoit de belles perspectives et annonce de nouveaux contrats prometteurs.

SCJ fabriquera des braseros grills Don Bar en forme de lettres avec une astuce: la grille se démonte, pour passer au lave-vaisselle!

Ce vendredi, la société SCJ, créée par deux anciens de Thermic après la faillite de leur entreprise, a annoncé la signature de plusieurs contrats qui devraient permettre sinon la création de nouveaux emplois, au moins la pérennisation de l’activité pour six ans minimum.

Après la faillite de la poêlerie TDE, l’entreprise avait signé un contrat de trois ans avec Hergom, une société espagnole ayant signé pour l’utilisation des droits marques et des brevets Nestor Martin, une ancienne griffe de TDE.

SCJ a pu relancer une production à Couvin, en assemblant des poêles en acier pour Hergom et en assurant leur commercialisation en Europe. Cette collaboration doit se clôturer à la fin 2017. Son prolongement doit permettre à SCJ de maintenir des postes créés à Frasnes, Hergom étant le principal et presque unique client des Couvinois jusqu’ici…

Relancer l’émaillerie

Cette convention «Hergom I» est négociée à la baisse: ne seront plus produits à Frasnes que les poêles Nestor Martin destinés au marché belge. Le reste sera conçu en Espagne. Ces perspectives devraient permettre de conserver dix emplois à Frasnes. Mais d’autres perspectives réjouissantes confortent heureusement Jacques Corman et Charles Supinski, les patrons de SCJ:

 Un contrat Hergom II permettra de prolonger la collaboration avec l’Espagne pendant six ans. Il s’agira de produire tous les appareils au gaz Nestor Martin, pour tous les marchés occupés par Hergom, dès le 1er janvier 2018. (8 emplois assurés, normalement)

– Rudy Cyris, ancien patron de Thermic, lance une gamme de produits «outdoor» sous la marque Don Bar. On y trouve un brasero-gril fonctionnant à l’éthanol ou au bois, en forme de lettres; un brasero pur au bois, à l’éthanol ou au gaz, en forme de buse; des porte-bûches de la même forme que les braseros; des barbecues-planchas en fonte qui pourraient être produits avec l’aide de la nouvelle fonderie en cours de relance dans les anciennes installations de Thermic. Tous ces objets, au design recherché, seront vendus sur Internet et fabriqués par SCJ dans les prochaines semaines.

– Un autre contrat Don Bar vaut pour des éléments «Indoor». Il s’agit du poêle Parallel présenté jadis à Batibouw mais jamais produit par Thermic, vu les difficultés rencontrées avec l’actionnaire de l’époque. Présenté hier sous une version au gaz, il devrait être accompagné d’une version «Parallel 50», plus profond et joliment décoré de capots colorés à la guise du client.

– Un fabricant français d’éléments de cuisine en fonte a contacté SCJ en vue de relancer l’émaillerie de Thermic. Il s’agirait d’émailler 100 000 cocottes et 2000 plaques de cuisson par an! Un sacré contrat pour au moins trois ans, avec de beaux volumes. Il devrait bientôt être signé et permettra la relance de la chaine d’émaillage, pour d’autres projets spécifiquement SCJ.

– Du coup, si on relance l’émaillerie, il est possible que Hergom confie l’émaillage de ses poêles à SCJ aussi. Et donc, dans ce cas, l’assemblage des poêles à émailler. À suivre.

– Autre perspective: la relance d’un poêle sous la marque «La Couvinoise». C’est un projet de Rudy Cyris. «Jadis, les clients ne voulaient pas entendre parler de poêles au fuel ou au gaz avec une ventilation. Mais le pellet a popularisé cette technique. Je voudrais donc sortir un nouveau poêle, avec ventilation, étant donné que le pellet est actuellement plus cher que les autres combustibles», nous explique-t-il.

D’autres prototypes sont à l’étude ou presque, pour étayer encore les gammes produites par SCJ.

De 20 emplois, les dirigeants de SCJ rêvent désormais de parvenir à 35 voire 40 emplois dans les cinq années qui viennent. Le pari semble réussi par les deux anciens de Thermic.

 

Source : http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170505_00999908/de-beaux-contrats-pour-scj

Le 05/05/2017.